Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Mipi.fr | 22 septembre 2017

Scroll to top

Top

Banques accusées - Mipi.fr

Magalie

L’opinion n’est pas surprise par le scandale des Panama Papers, mais elle est surprise et offusquée par l’excessive indécence des personnalités, fervents défenseurs des efforts fiscaux et sociaux, quand on sait qu’elles ne s’attellent pas à les payer.

Les grandes entreprises sont reconnues pour être très actives dans le non-paiement des impôts.

Le quotidien « Alternatives économiques » « révèle qu’en 2014 un tiers des bénéfices réalisés par les banques françaises au plan international était envoyé dans les paradis fiscaux ».

En fait, la BCE qui booste les investissements avec le financement d’importantes sommes dans le système financier le fait dans le vide.

Les banques ont fait le choix de dissimuler l’argent des grandes entreprises et des riches… celles-ci accordent à tout va des crédits à la consommation et d’autres placements importants qui les avantagent et ne veulent pas soutenir les PME. En fait, les PME n’ont pas souvent droit à des découverts, ou des créances.

Il serait d’ailleurs préférable que Monsieur Draghi puisse accorder des prêts aux entreprises et aux consommateurs. On serait d’ailleurs pressé de voir cela se faire. Les PME sont considérées comme les parents pauvres pour les banques, leur accordant des traitements peu plaisants.