Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Mipi.fr | 22 septembre 2017

Scroll to top

Top

Hong Kong: 70 millions d'euros, c’est le prix d’un appartement à la vente - Mipi.fr

Morgan

A Hong-Kong, un appartement de luxe se vend pour la somme mirobolante de 594,7 millions de dollars de Hong Kong, soit 70,1 millions d’euros.

Cette opération a de quoi impressionner. Un appartement à Hong Kong de de luxe a été cédé pour la somme impressionnante de 594,7 millions de dollars de Hong Kong, soit la babiole de 70,1 millions d’euros. C’est la résidence la plus coûteuse de l’ancienne-colonie britannique et certainement même d’Asie, d’après la presse ce vendredi. 

531 m2 au centre d’Hong Kong

C’est un acquéreur inconnu qui a déboursé 1,2 million de HKD par mètre carré pour acheter cet appartement de 532 m2 qui se trouve dans le quartier résidentiel de Mid-Levels, sur l’île de Hong Kong, d’après  le Apple Daily et The Standard. La maison qui se trouve au 46ème étage, avec une vue sur le port de Victoria, est également équipé d’une terrasse de 163 m2. 

Henderson Land Properties, un promoteur immobilier proposait cet appartement à 646,48 millions de HKD. Peu importe, la somme dépensée passe au-dessus des 470 millions de dollars de Hong Kong déboursés pour un appartement qui recouvre tout le huitième étage de l’Opus Hong Kong, un immeuble composé de 12 étages, œuvre de l’architecte Frank Gehry en 2012. 

Fin du boom immobilier?

Cette vente arrive à un moment où les analystes estiment que la hausse des taux d’intérêt américains pourrait marquer la fin du boom immobilier à Hong Kong, une des villes les plus couteuse au monde, avec une devise indexée sur le billet vert. Le courtier CLSA prophétise un repli des prix immobiliers de 17% à partir de 2017. D’autres analystes parlent même une chute de 30%. La semaine passée, l’Autorité monétaire de Hong Kong avait revu à la hausse ses taux d’intérêt dans le sillon de la Fed. 

Par contre pour Buggle Lau, analyste chez Midland Realty, c’est une opération hors du commun qui ne prouve pas la tendance générale du marché de l’immobilier dans l’ex colonie britannique qui a obtenu son indépendance en 1997.