Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Mipi.fr | 9 août 2022

Scroll to top

Top

La rémunération du PEL dans la tourmente - Mipi.fr

Morgan

Dans la liste des produits d’épargne réglementés disponibles, le Plan d’épargne logement (PEL) est le seul à avoir provoqué l’enthousiasme des particuliers en 2015. De janvier à fin octobre, d’après les derniers chiffres de la Banque de France, 16,5 milliards d’euros ont été investis sur ce produit d’épargne, permettant à l’encours d’atteindre un niveau historique de 232 milliards d’euros.

Et, quand la rémunération du Livret A a été une fois de plus revue à la baisse le 1er août à 0,75 %, la Banque de France a remarqué une baisse de la collecte de 5 milliards d’euros pendant les trois mois d’après. Des fonds qui ont nourrit les PEL en partie.

Disons que le taux des PEL augmentent à 2 % pour les plans ouverts dès 1er février 2015 et c’est l’unique produit d’épargne qui conserve sa rémunération tout au long de sa vie.

Cependant, la Banque de France veut encore diminuer le taux du PEL. En avril, elle indiquait, dans son relevé mensuel des taux de rémunération moyens des dépôts bancaires, qu’il restait très supérieur au marché. En juillet, le gouverneur de la Banque de France soulignait en appuyant, dans une interview au Monde, que son taux était trop haut.

Et dans son dernier contrôle, du 4 décembre, l’institution émettait que, d’après la formule mathématique du taux du PEL, il devrait être de uniquement 0,5 %. Ainsi, il faudrait se passer du taux plancher, qui est fixé à 2 %. En clair, la rémunération du PEL ne peut, se situer en dessous de ce seuil, mais dans les faits il n’est uniquement question que de sémantique, car ce taux était, jusqu’en février 2015, fixé à 2,5%.

Donc, il se peut que le gouvernement puisse essayer de suivre la recommandation de la Banque de France et de diminuer encore le taux de ce livret d’épargne qui n’apporte plus les résultats escompté c’est à dire l’acquisition ou la rénovation immobilière.