Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Mipi.fr | 22 septembre 2017

Scroll to top

Top

L’État veut provoquer la chute de l’épargne - Mipi.fr

Magalie

Parmi les pays européens où les ménages mettent énormément e l’argent de côté, il y a la France. Mais il est également considéré comme étant le pays où l’épargne est mal utilisée et fiscalisée.

Les nouvelles règles de l’APL montrent que le ministère de l’Economie voudrait anéantir l’épargne des français, car le fait d’avoir un livret A trop important pourrait occasionner la perte des gains de l’APL. On peut dire plusieurs choses à ce sujet, mais il faut reconnaître que la France est le pays où les foyers font beaucoup d’épargne, mais également le pays où l’épargne est soumise à des taxes et mal utilisée. Il s’agit d’une étrangeté qui se justifie par le fait que l’épargne participerait au ralentissement de l’activité économique.

L’épargne imposée

Si le Livret A a tant été apprécié par les français, c’est parce qu’il n’a pas fait l’objet d’une imposition. Mais cela n’empêche pas l’épargnant de subir les méfaits de cet avantage. En fait, l’épargne fait l’objet d’un prélèvement au moment où l’on l’ouvre. Ainsi, c’est l’impôt sur le revenu qui vient toucher les moyens financiers du contribuable, quel que soit la façon dont il les dépense.

Par la suite, l’épargne est prélevé au moment où elle est placée et produit es intérêts ou encore des plus-values.

Pour finir, l’épargne peut faire l’objet d’une retenue lorsqu’elle est transmise, donnée, légué par voix testamentaire.

Alors si l’épargne est traquée c’est pour priver l’économie de la France des investissements qu’elle recherche pour que les entreprises peu importe leurs tailles ne soient rachetées par des multinationales étrangères, reconnues pour obtenir souvent des avantages, s’expatrient ou disparaissent. On se pose alors la question de savoir pourquoi on épargne ? En fait l’épargne populaire porte sur les personnes qui ont des revenus bas qui épargnent par précaution et pour prévenir les lendemains qui sont désormais incertains.

L’épargne gérée par l’État

Cependant, le ministère de l’Economie et des finances ne voit pas les choses de la même manière et ce, depuis longtemps. Les différents ministres des finances successifs pensent que l’épargne doit être nationalisée. Pour être clair, quand l’épargne est formée via un Livret A, celui-ci sera envoyé à la Caisse des Dépôts et Consignations. Ce qui est déjà fait actuellement, car lorsque l’argent est amassé sur les livrets des Caisses d’Épargne, les administrations publiques, et quand les banques avaient reçu l’autorisation, elles ont gérer les Livrets A basés sur des fonds importants. Une information qui échappe à l’épargnant car son argent mis de côté dans les banques, se retrouve dans les caisses de CDC qu’il se trouve. Ce qui prouve que l’épargne privée est désormais gérée par l’État.