Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Mipi.fr | 5 juillet 2020

Scroll to top

Top

"Panama Papers" : Le ministère des Finances convoque la Société générale - Mipi.fr

Magalie

Michel Sapin, le ministre des Finances a appelé mardi les directeurs de la Société générale suites aux révélations relatives au scandale des paradis fiscaux. En fait la société générale a créé plusieurs sociétés écran via le cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca.

Ce mardi, le ministre des Finances Michel Sapin a fait appel aux dirigeants de la Société générale à la suite des révélations portant sur les relations entretenues entre la banque et le cabinet panaméen Mossack Fonseca, expert dans la création de sociétés offshore dans des paradis fiscaux. « Le PDG de la Société générale a choisi la transparence », a expliqué le ministre dans un entretien accordé au Monde.

« La Société générale avait formellement indiqué qu’elle arrêter avec plusieurs pratiques sombres. Il est inacceptable que des sociétés soient fondées uniquement pour cacher du blanchiment et de l’évasion fiscale », poursuit-t-il. « La banque doit répondre des décisions choisies en interne et celles prises par ses filiales installées à l’étranger. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) est capable d’entreprendre certaines investigations, que ce soit en France ou au Luxembourg. Il est de la responsabilité de la banque d’être vigilante. Si l’APCR constatait de nombreuses irrégularités, elle en tirera les conclusions « .

« Informations différentes »

Dans la cadre de l’affaire des Panama Papers, le Monde indique que les documents de Mossack Fonseca dont il a pris connaissance montrent que le cabinet panaméen a fondé de nombreuses sociétés offshores dans des paradis fiscaux pour la Société générale.